Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 18:45
Editions Grasset et Payot

Editions Grasset et Payot

Peter Singer, philosophe australien, est professeur de bioéthique à l'université Princeton (Etats-Unis). Time Magazine l'a présenté comme le plus influent des philosophes actuels.

« Les animaux souffrent. Comme nous. Ils doivent donc être considérés autrement. Ce livre a déclenché le débat contemporain en éthique animale et changé notre regard sur les animaux. Depuis sa parution en 1975, il est devenu un classique incontournable ».

« Bien que Singer ne soit pas le premier à défendre l'importance des animaux non-humains en éthique, l'ouvrage est largement considéré comme une base philosophique primordiale pour les mouvements contemporains des droits des animaux. Peter Singer récuse néanmoins l'approche de ce domaine en termes de « droits » : selon lui les intérêts des animaux sont à prendre en compte en fonction de leur capacité à ressentir la souffrance. Il n'est pas indispensable d'utiliser la notion de "droit" pour reconnaitre une importance morale aux animaux non-humains et respecter leurs intérêts.

Dans l'optique de Peter Singer, c'est la capacité à souffrir qui est moralement importante. En utilitariste conséquent, Singer soutient que la maximisation du bien-être de tous, passe par celui de tout être sensible, indépendamment de son intelligence. Le but de l'ouvrage n'est cependant pas de militer pour un traitement similaire des hommes et des non-humains, mais de changer notre façon de percevoir et de traiter ces derniers. Il ne s'agit pas de « donner le droit de vote aux cochons », mais de ne pas mépriser les intérêts, différents mais réels, des non-humains.

Au-delà de ces positions théoriques, le livre propose de longues descriptions des pratiques courantes dans les laboratoires de recherche et dans les élevages industriels. Ces descriptions subissent d'importants changements entre la première et la seconde édition de l'ouvrage, car Singer a voulu mettre à jour les informations. Il cherchait ainsi à récuser l'idée que le traitement des animaux se soit beaucoup amélioré depuis la première publication de son livre. Ces parties descriptives sur les fermes-usines et les laboratoires sont illustrées par des photographies d'animaux utilisés par la recherche et l'agro-alimentaire. »

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Lib%C3%A9ration_animale

Partager cet article

Published by Laurence - dans A lire - A voir
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 18:36

 

"Philosophie de vie qui se caractérise par le rejet de la cruauté envers les animaux, la conscience aiguë de la santé et l'amour de la nature."

"Elle est associée à une méfiance à l'égard de la médecine allopathique au profit des médecines douces."

"Pour qu'une nourriture soit bonne à manger, elle doit aussi être bonne à penser."

Partager cet article

Published by Laurence - dans A méditer...
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 18:21
www.alternativesante.fr

www.alternativesante.fr

Un numéro spécial (n° 372) avec au sommaire :

- A temps complet ou partiel... des pratiques diverses

- La constellation végétarienne

- Restaurants tendance "veggie"

- De Lanza del Vasto au Fouquet's

- Menu de fêtes de Jean Montagard

- Bienfaits des épices sur la santé

- A la recherche du bon équilibre

- Végétarien, à tous les âges

- Manger vivant... vivre mieux et plus longtemps

- Le suivi santé des végétarismes

- Elode de la modération

- Ma "love cuisine"

- A Gand, le jeudi c'est veggie

- Recherche d'équilibre

- Bien choisir ses ingrédients

- Où faire ses courses

- Réseautage

- Tribune : être bien dans son assiette

Partager cet article

Published by Laurence - dans Côté santé
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 10:30
Les gueules cassées

« Et si on arrêtait de jeter nos bons fruits et légumes à peine abîmés ou déformés ?

Chaque année des milliers de kilos pommes, d’abricots déformés, de cerises à peine fendues, de tomates biscornues sont jetés par les producteurs qui n’ont pas de débouchés valorisants pour ces fruits et légumes moins jolis et pourtant exquis.

Ces fruits et légumes sont excellents et ont les mêmes qualités que les autres et nous estimons vraiment dommage qu’ils soient systématiquement écartés pour des défauts mineurs qui n’altèrent en rien leurs qualités gustatives.

Aussi, nous avons décidé de nous mobiliser pour faire en sorte qu’ils puissent être à nouveau proposés à la vente et que nous puissions profiter de leurs saveurs et de leur goût identiques à leur voisin de panier de récolte, en évitant un gaspillage qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui.

«Quoi ma Gueule ?», c’est le nom de cette opération qui vise à interpeller et surtout à signaler ces produits pour nous permettre de retrouver ces petits bijoux savoureux dans nos rayons, tout en permettant de faire des économies.

En effet ils sont aussi bons et moins chers ! Ce qui ne gâte rien.

Actuellement des producteurs de toute la France se rassemblent pour proposer leurs "gueules cassées" et redonner du sens à cette part importante de la production agricole qui représente plus de 30% du gaspillage annuel.

Ces « gueules cassées » ne doivent plus être écartées des circuits de distributions. Ensemble nous allons leur redonner la place qu'elles méritent dans nos rayons. »

Plus d’info sur www.lesgueulescassees.org

Partager cet article

Published by Laurence - dans Coup de chapeau !
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 10:13
Label EcoJardin
Label EcoJardin

A l’initiative de l’Association Plantes & Cité, un nouveau label national écologique a été créé  : EcoJardin.

Il a été décerné à 33 espaces verts pour la qualité de leur gestion écologique. Il valorise les pratiques d’entretien respectueuses de l’environnement dans les espaces paysagers : parcs, jardins, terrains de sport, sites de vacances, campings... là où on peut profiter de l’extérieur sans respirer les produits chimiques.

Plus d’info sur www.plante-et-cite.fr

Partager cet article

Published by Laurence - dans Parcs et Jardins
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 10:02
L'Agence des espaces verts d'Ile de France
L'Agence des espaces verts d'Ile de France

Cinq missions phares guident, au quotidien, l’action de l’Agence des espaces verts. Elles s’inscrivent dans les objectifs du Plan vert régional et du Schéma directeur régional d'Ile de France :

  • Aménager le territoire d’Ile de France
  • Ouvrir les forêts et les espaces naturels au public
  • Maintenir les espaces agricoles près des villes, notamment en culture bio
  • Préserver la biodiversité
  • Sensibiliser les franciliens à l’environnement

D’autres activités et infos à découvrir sur www.aev-iledefrance.fr

Partager cet article

Published by Laurence - dans Parcs et Jardins
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 09:52
Editions Acte Sud

Editions Acte Sud

"Les serres fascinent et questionnent. En tant qu’outils de production, elles font intrinsèquement partie de nos paysages agricoles au point d’être devenues si communes que nous ne les voyons plus. En ville en revanche, en tant que lieu de science, de préservation et de conservation, les serres botaniques continuent de témoigner d’une histoire scientifique, culturelle et architecturale incroyable. À ce titre, elles font partie des lieux les plus visités de nos capitales européennes. Pour autant, l’histoire de ces serres ne nous est pas familière.
Pour la première fois, un ouvrage d’art se propose de rassembler parmi les vingt-cinq serres les plus prestigieuses d’Europe, présentant chacune d’elles dans toute sa beauté et son originalité architecturale. Adrien Buchet, photographe d’architecture, nous emmène ainsi à la découverte d’un univers féerique, au service des plantes et des hommes. Reflet de quatre siècles de découvertes botaniques, agroalimentaires et scientifiques mais aussi d’innovations architecturales majeures, ce parcours en images est accompagné de quatre textes d’éminents spécialistes, explicitant le rôle des serres à travers notre histoire. Yves-Marie Alain, ingénieur horticole et ancien directeur du Jardin des plantes de Paris retrace un historique inédit des serres européennes, depuis leur apparition, au XVIe siècle jusqu’à nos jours. Lucile Allorge, botaniste de renom, met quant à elle l’accent sur le lien intrinsèque entre plantes, botanique, innovations scientifiques et création des serres. Yves Delange, Maître de Conférences honoraire au Muséum national d'histoire naturelle et ancien conservateur des Serres abritant les collections tropicales de cet établissement, explique la nécessaire diversité des types de serre et souligne l'importance d'une étroite collaboration entre architectes concepteurs de serres, scientifiques et praticiens utilisateurs. Enfin, Françoise Hélène Jourda, architecte, nous fait découvrir les rouages de la serre contemporaine en tant que ressource indispensable pour penser la ville de demain.
Ce livre de référence démontre ainsi le rôle essentiel qu’ont joué et que jouent les serres aujourd’hui dans notre relation aux plantes, au savoir et à la biodiversité."

Partager cet article

Published by Laurence - dans A lire - A voir
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 19:33
Editions Calmann-Lévy

Editions Calmann-Lévy

De Patrice Rouget

"Pourquoi le destin de l’animal empire-t-il au fur et à mesure que la civilisation progresse ? Pourquoi, dans une société aussi développée que la nôtre, aussi assurée de ses capacités, aussi capable de subordonner ses besoins élémentaires à une réflexion morale, la condition qui leur est faite témoigne-t-elle d’une violence et d’un mépris toujours plus grands à leur égard ?

L’humanisme métaphysique, en divinisant l’homme, exige-t-il que celui-ci vive dans le déni de ses origines, et punisse les animaux de lui être trop semblables ?

Dans cet essai lumineux, Patrice Rouget reconstitue le parcours métaphysique qui nous a amenés à nous détourner de l’animal, puis à le ravaler au statut d’objet industriel uniquement destiné à satisfaire nos pulsions hédonistes, avec la caution permanente de l’humanisme métaphysique, idéologie illusoire qui accompagne avec une constance impressionnante l’histoire de la philosophie.

« Patrice Rouget, écrit la philosophe Florence Burgat dans sa préface, fait face à ce monument écrasant qu’est l’humanisme, ne fuit rien, ne propose aucun réconfort factice, poursuivant jusqu’à sa limite une analyse où il apparaît que rien n’en peut être sauvé. »"

Partager cet article

Published by Laurence - dans A lire - A voir
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 19:18
Non à la disparition des crocodiles !

"Des sacs à main, des ceintures, des chaussures… Les crocodiles ont souffert de la chasse mais aujourd’hui c’est la destruction de leurs milieux naturels qui les menace de disparition. Des parcs zoologiques mènent des programmes scientifiques pour mieux connaître ces animaux et pouvoir, à terme, sauver quelques espèces de la disparition. Parmi eux, la Ferme aux crocodiles* dans la Drôme, dont le vétérinaire et directeur, Samuel Martin, nous explique comment on peut venir en aide aux crocodiles.

Pourquoi les crocodiles sont-ils menacés de disparition ?

Sur les 23 espèces de crocodiles, une dizaine est menacée de disparition. Le gavial du Gange notamment, est classé en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature. L’activité humaine joue un rôle majeur dans leur disparition, même si la chasse est aujourd’hui très contrôlée, mais c’est surtout l’érosion de leurs milieux naturels qui pose problème. Par exemple, en Indonésie, les plantations de palmiers remplacent les mangroves et les forêts à un rythme exponentiel et des espèces encore méconnues comme toutes les variétés de varans macrei risquent de disparaître avant même d’être caractérisées.

Quelles actions sont mises en œuvre pour sauver les reptiles ?

Protéger les crocodiles sans protéger les marais et les rivières n’a pas de sens. Les projets de conservation doivent viser la préservation des milieux naturels et même s’ils s’appuient sur une espèce emblématique comme le crocodile, ils vont bénéficier à beaucoup d’espèces comme les libellules ou les vers d’eau qui n’attirent pas l’attention mais qui sont importantes dans les écosystèmes. Par exemple, au Bénin, nous travaillons avec une association locale qui agit à tous les niveaux : environnemental, social et culturel. Elle agit pour un meilleur accès à la santé des populations, une meilleure éducation à l’environnement et a financé un musée de la chasse pour que les chasseurs soient fiers de leurs activités tout en acceptant de prélever moins d’animaux sauvages. Ils font changer les points de vue peu à peu avec une approche transversale, et c’est ce qui marche le mieux."

20 minutes

* www.lafermeauxcrocodiles.com

Partager cet article

Published by Laurence - dans Non
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 19:14

 

"L’association Lutherie Urbaine est dédiée à la création musicale et à la recherche instrumentale, réalisée essentiellement à partir de matériaux recyclés et d’objets du quotidien.

Depuis dix ans, elle fait évoluer son projet, ancré dans le développement durable, aussi bien par sa démarche artistique, que par ses actions dans les domaines éducatifs et sociétaux.

Solidement implantée dans son territoire, elle s’est bâtie une identité originale en métissant ses savoirs-faire avec ceux d’autres cultures, africaines et européennes notamment, via des «résidences croisées» et des projets interculturels audacieux.

L’association vit aujourd'hui au rythme d’une équipe artistique et technique d’une vingtaine de personnes, incluant musiciens professionnels et luthiers. Elle implique et promeut par ailleurs des artistes aux disciplines transversales (auteurs, réalisateurs, metteurs en scène, plasticiens, chorégraphes,...) qui souhaiteraient porter les valeurs du projet associatif.

Avant tout lieu de fabrique, ancien entrepôt réhabilité et ouvert depuis 2006, siège de l’association, le LULL propose régulièrement des représentations publiques de travaux en cours et de performances des équipes artistiques y oeuvrant.

Soucieux de partager et transmettre leurs savoirs-faire, l'équipe et les artistes y organisent très régulièrement des expositions, stages, ateliers et rencontres."

Plus d'info sur www.lutherieurbaine.com

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog