Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 21:28
L'étiquetage carbone déjà opérationnel pour les voitures sera étendu à d'autres critères et types de produits
 

Après l'étiquette énergie sur l'électroménager ou les émissions de CO2 des voitures, les consommateurs vont bientôt pouvoir connaître l'impact sur la planète de leurs autres achats du quotidien. Au 1er juillet prochain, 168 entreprises expérimenteront l'affichage environnemental sur un millier de produits de toutes sortes : alimentation, papeterie, ameublement, bricolage, textile…

Plus complet que le CO2
Cet étiquetage sera multicritères. Les émissions de CO2 seront affichées, mais également la consommation d'eau, d'énergie ou de matières premières. "La France est en avance sur cette question, insiste Michèle Pappalardo, commissaire générale au développement durable. Cela n'a pas de sens de choisir sa lessive sur le critère du CO2 émis, sans regarder l'impact sur la qualité de l'eau."

Certaines entreprises ont déjà anticipé le projet. Ainsi, Conforama teste un affichage multicritères (CO2, eau, ressources) sur 118 produits, choisis parmi les 10 000 références en magasin.

Une généralisation à long terme
L'étiquetage environnemental, qui était prévu par le Grenelle de l'environnement, se heurte encore à des difficultés techniques. L'Afnor et l'Ademe ont créé une plateforme pour faciliter les calculs d'impact par type d'objet (chaussures, shampoing, fromage…). Mais "cela prend du temps", explique Michèle Pappalardo, qui n'envisage pas une généralisation avant "2013 ou 2014" uniquement sur "certains produits".

L'objectif, selon Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Environnement est à la fois d'orienter les comportements d'achat des consommateurs et de renforcer les "avantages compétitifs de qualité et de proximité" des produits français.

Sur l'emballage ou sur Internet
La présentation des étiquettes n'est pas encore définie. Les entreprises testeront différentes modalités d'affichage, sur l'emballage, sur le ticket de caisse, sur un panneau près du produit ou sur Internet. Les données peuvent être affichées en valeur absolue ou synthétisées par une note. "On souhaite que ce soit visible, compréhensible, clair et fiable", espère Gaël Virlouvet, de l'association France nature environnement. L'expérimentation sera évaluée après une année tant sur le fond que sur la forme.

Metro

Partager cet article

Repost 0

commentaires