Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 10:48
La population mondiale croît au rythme de 75 millions de personnes par an.

La population mondiale croît au rythme de 75 millions de personnes par an. Photo : Sipa

La population mondiale a atteint les 7 milliards à la fin du mois d’octobre 2011 selon le programme des Nations Unies pour la population. La date est symbolique, mais le nombre est bien réel, et il donne le tournis. Surtout si on se rappelle que nous n’étions qu’1 milliard d’humains en 1800, 3 en 1960 et 6 en 1999. La hausse va se poursuivre. La Terre a-t-elle les ressources pour accueillir autant d’humains ?

Quand vous aurez fini de lire cette phrase, nous serons déjà 10 terriens de plus. Chaque seconde, il naît 4 personnes alors qu’il n’en meurt que 2, ce qui aboutit à une hausse de 75millions par an.

Jusqu’où irons-nous ?

Il est probable que le 8ème milliard soit franchi entre 2025 et 2030, mais la population devrait se stabiliser autour de 10 milliards à la fin du siècle, car la transition démographique est plus rapide que les démographes l’avaient prévu. La croissance de la population mondiale, qui était de 2% par an dans les années 1960, n’est plus que de 1%. La chute de la mortalité depuis cette période, liée aux progrès médicaux, s’accompagne d’une fécondité en baisse rapide. Elle est passée de 5 enfants par femme dans les années 50 à 2,5 aujourd’hui, avec de fortes disparités selon les pays. Les Taïwanaises n’ont en moyenne que 0,7 enfants, alors que les Nigériennes en ont 7.

Les équilibres mondiaux vont changer rapidement. La Chine, géant démographique, qui a limité sa population par la politique de l’enfant unique, risque d’être dépassée dès la prochaine décennie par l’Inde. L’essentiel de la croissance se fera en Asie du Sud-Est et surtout en Afrique. Sur ce continent qui cumule les difficultés (économiques, écologiques, politiques), la population devrait passer de 0,8 à 3,4 milliards en 2100. 1 humain sur 3 sera africain en 2100.

L’Europe devrait connaître une stabilisation dans le prochain siècle, alors que les Etats-Unis verraient augmenter légèrement leur population. Dans ces pays, l’essentiel de la croissance démographique devrait provenir des migrations.

Metro

 

Une population croissante sur une planète finie : l'équation semble sans issue. Alors que près d'1 milliard d'êtres humaines ne mange pas à sa faim dans le monde, les inquiétudes sont légitimes avec le franchissement de la barre des 7 milliards d'humains. Pourtant, "le monde est aujourd'hui en capacité de nourrir sa population avec une disponibilité globale de 3000 kilocalories par jour et par personne", explique la Présidence de l'Institut national de recherche agronomique à l'INRA. Mais les disparités sont fortes : 4000 kilocalories sur la table des pays industrialisés contre 2500 dans une grande partie du monde.

30% de la nourriture gaspillée

Mieux répartir les ressources avant de vouloir produire plus, mais également réduire la consommation de viande, coûteuse en espace et en eau, permettrait de nourrir jusqu'à 10 milliards d'humains en 2100. Mais avant tout, il faudra s'attaquer au gaspillage : environ 30 % de la nourriture produite mondialement serait perdue au stockage, durant le transport, ou jetée.

20 minutes

  

L’avis d’un écologiste/naturaliste : Michel Tarrier

Il est l’auteur de « Faire des enfants tue… la planète » (Editions du Temps)

TARRIER.jpg 

« Nous avons cessé depuis longtemps de vivre comme au Moyen Age ou comme les peuples premiers. On agresse, on épuise la planète. On détruit l’environnement. Nous sommes dans la 6ème grande extinction. 75 % des espèces ont déjà disparu. La finitude des ressources, c’est une donnée.

Le pétrole, le gaz, le cuivre... les scientifiques savent quand on les aura épuisés. L’eau coûtera bientôt aussi cher que le pétrole. On voudrait que la Terre soit rechargeable ou extensible mais ce n’est pas vrai.

En 1914, une loi interdisait de faire la promotion de la dénatalité. A l’époque, c’était pour faire de la chair à canon, aujourd’hui on fait de la chair à consumérisme. Il faut arrêter d’exhorter à la natalité, de pavoiser parce qu’en France on fait 2,1 enfants par femme. Est-ce qu’on veut sauver les retraites ou la planète ? Les petits Français, Allemands, Japonais… polluent comme 50 Somaliens. Il faut inverser les allocations familiales, comme l’a proposé le député écologiste Yves Cochet et pénaliser le 3ème enfant ».

Metro

 

Les défis qui attendent le monde

L’alimentation

Aura-t-on assez de ressources pour tous ? Oui « mais pas en suivant les tendances actuelles » répond la Présidente de l’Institut National de la recherche agronomique. Il faudra avoir une alimentation modérée et moins riche en produits animaux « car 1,45 milliers de personnes sont sur-nourries » explique-t-elle. Les rendements agricoles, qui ont été multipliés par 2,5 en 40 ans, peuvent encore s’accroître par des investissements dans l’agriculture des pays du Sud. Il faudra aussi limiter le gaspillage (pourrissement de récoltes, aliments non consommés) qui représente entre 30 % et 50 % de la production.

L’épuisement des ressources

Dès 2008, le WWF a tiré le signal d’alarme : pour vivre comme aujourd’hui en 2030, il nous faudrait 2 planètes. L’empreinte écologique, c’est-à-dire l’ensemble des ressources utilisées par les humains, ne cesse d’augmenter. Mais elle est très inégale : si tout le monde vit comme les Américains, il faudrait 5 planètes mais le mode de vie des Chinois ou des Indiens est compatibles avec un monde à 10 milliards d’habitants.

Le réchauffement climatique

Les émissions de gaz à effet de serre résultant des activités humaines vont entraîner une hausse de la température mondiale de 2 à 4 degrés à la fin du siècle. La montée des eaux menace certains pays côtiers, la sécheresse pourrait toucher de larges pans de l’Afrique, et les catastrophes climatiques se multiplieront. En 2009, l’ONU estimait que 200 millions de personnes seraient forcées de migrer en 2050 à cause du changement climatique

Metro

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans A méditer...
commenter cet article

commentaires