Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 16:44
Agriculture et pesticides

Documentaire le 17 avril 2012 sur France 2 ''La mort est dans le Pré'' : les agriculteurs français malades des pesticides

Actu-Environnement

La chaîne France 2 diffuse mardi 17 avril à partir de 22h40 un documentaire inédit "La mort est dans le Pré" consacré aux agriculteurs français touchés par des maladies mortelles. Pendant un an, le réalisateur, Eric Guéret, suit ces agriculteurs atteints de la maladie de Parkinson, d'une leucémie ou d'un cancer des suites d'un usage intensif de produits phytosanitaires. Il partage leur quotidien : au cœur du drame familial, dans l'intimité du parcours médical, dans leur combat pour être reconnu par la Mutuelle de Santé Agricole MSA, sur l'exploitation pour changer de pratiques, au tribunal …

Au-delà d'une accusation journalistique, le documentaire donne la parole aux victimes prises dans un « piège psychologique et idéologique ». Eric Guéret a demandé à Caroline Chenet, la veuve de Yannick Chenet, première victime des pesticides reconnue par la Mutuelle de Santé Agricole (MSA), d'être la voix de ce documentaire qui s'interroge sur la politique agricole française et qui révèle une pandémie en latence.

Télérama

Un agriculteur de 47 ans, atteint d'un cancer, s'exprime : «Quand on découvrira toute la vérité sur les dangers des pesticides, ce sera un scandale pire que celui du sang contaminé». Des centaines d'agriculteurs sont victimes des produits phytosanitaires, jusqu'à récemment présentés comme «anodins». Ils les ont utilisés pendant des années, jusqu'au jour où les maux de tête, la fatigue, les comas successifs les ont conduits à l'hôpital. Une épidémie de cancers et autre maladie de Parkinson liés aux pesticides apparaît au grand jour. Ce documentaire est une immersion auprès d'agriculteurs atteints de maladies mortelles.

A en croire les premiers résultats de l'enquête Agrican, communiqués en septembre dernier, il n'y a pas lieu de s'inquiéter de la nocivité des pesticides utilisés depuis un demi-siècle. Nos agriculteurs seraient même « en meilleure santé que le reste de la population française ». C'est dire si l'on aurait tort d'établir un lien entre les cas de Parkinson, de leucémie, de cancers de la prostate ou de la vessie que les médecins voient se multiplier dans nos campagnes et l'usage de produits phytosanitaires commercialisés par Bayer, BASF ou Monsanto... multinationales qui contribuent au financement de cette enquête sanitaire, menée auprès de 180 000 agriculteurs.

S'appuyant sur quelques cas et quelques témoignages de cultivateurs décidés à rompre la loi du silence, La mort est dans le pré dénonce avec conviction un scandale sanitaire annoncé. Guidé par le récit et les réflexions de Caroline Chenet, veuve de la première phyto-victime reconnue par la mutuelle agricole MSA, le documentaire d'Eric Guéret part de situations individuelles pour atteindre une dimension politique, évoquant la faiblesse des pouvoirs publics face aux firmes pétrochimiques. Il rappelle in fine la décision du tribunal de grande instance de Lyon, qui a établi en février dernier la responsabilité de Monsanto dans l'intoxication d'un céréalier, atteint de graves troubles neurologiques depuis l'inhalation de vapeurs du désherbant Lasso. Preuve que le combat, loin d'être perdu, ne fait que commencer.

 

Paul François victorieux contre Monsanto

Le TGI de Lyon juge Monsanto " responsable" de l'intoxication de l'agriculteur charentais.

Le semencier a donc été jugé "responsable" du préjudice de Paul François suite à l'inhalation du produit Lasso, un herbicide en 2004.

Ce jugement du TGI de Lyon qui ouvre la voie à des dommages et intérêts en faveur de l'agriculteur charentais est une première en France. Le montant des dommages et intérêts sera fixé ultérieurement en fonction d'une expertise. Cette décision pourrait faire jurisprudence car autour de Paul François s'est constituée une association d'agriculteurs et de viticulteurs victimes des produits phytosanitaires.

Le procès avait eu lieu le 12 décembre dernier à Lyon.

Paul François, céréalier à Bernac dans le nord de la Charente, avait porté plainte en 2007 contre Monsanto à la suite de la reconnaissance comme maladie professionnelle de ses problèmes de santé par la MSA. Les symptômes étaient apparus en avril 2004. Paul François avait inhalé des vapeurs d'un herbicide commercialisé par Monsanto, le Lasso. Ses soucis de santé ne font que s'aggraver et l'agriculteur est finalement déclaré invalide à 50%.Il souffre toujours aujourd'hui de problèmes neurologiques.

De leur côté, Monsanto se dit "surpris et déçu" par ce jugement et se réserve le droit de faire appel, selon un représentant en France de la firme américaine.

France 3

 


C'est quoi un pesticide ?

Le terme "pesticide" est un terme générique regroupant les insecticides, les raticides, les fongicides et les herbicides. Les pesticides - appelés aussi produits phytosanitaires - sont des composés chimiques émis dans une culture pour lutter contre les organismes "nuisibles" (insectes, rongeurs, champignons, mauvaises herbes, vers parasites). Ils permettent d'obtenir des rendements réguliers, aussi bien en termes quantitatif que qualitatif.

On en utilise beaucoup en France ?

On utilise quelques 76000 tonnes de pesticides par an dont 90 % concernant l'agriculture selon l'ACAP. Notre pays est au 1er rang des utilisateurs européens de ces produits chimiques.

Quels effets ont-ils sur l'environnement ?

En tant que molécules chimiques, les pesticides ont des effets négatifs sur l'environnement. Ils se dispersent dans l'atmosphère, dans l'eau (en surface comme dans les nappes phréatiques) et se propagent dans le sol, qu'ils peuvent polluer durablement et même stériliser. Certains de ces produits chimiques se retrouvent également dans notre alimentation, pour finir par se concentrer dans notre organisme et peuvent présenter un risque aigü pour la santé publique.

Et sur notre santé ?

Cinq des pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les aliments vendus dans l'UE sont classés cancérigènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction ou perturbateurs pour le système hormonal, neurodégénératifs.

On peut s'en passer ?

Une étude de l'INRA parue en janvier affirme qu'une réduction d'environ 30 % du recours aux pesticides serait possible, sans bouleversement majeur des systèmes de production. Les marges pour les grandes cultures seraient peu ou pas touchées et la baisse de la production serait relativement modeste (- 6 %).

20 minutes

 


 Dvd

"Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle. Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé des procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie » convertie aux vertus du développement durable.
A partir de documents inédits, de témoignages de victimes, de scientifiques et d’hommes politiques, Le monde selon Monsanto reconstitue la genèse d’un empire industriel qui a grand renfort de mensonges, de collusion avec l’administration américaine, de pressions et de tentatives de corruption est devenu le premier semencier du monde, permettant l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine !"

Marie-Monique Robin

Le livre

Le monde selon Monsanto
Le monde de Monsanto - De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien

De Marie-Monique Robin

Préface de Nicolas Hulot

Editions La Découverte

 

"Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Viêt-nam) ou d’hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe). Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie », convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s’intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d’organisation humanitaire ?
Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans qui a conduit Marie-Monique Robin sur trois continents (Amérique du Nord et du Sud, Europe et Asie), ce livre retrace l’histoire fort mal connue de la compagnie de Saint-Louis (Missouri). S’appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques ou d’hommes politiques, le livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle notamment le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine."

"Un livre indispensable" Nicolas Hulot

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans Côté santé
commenter cet article

commentaires