Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 09:59

 Bison bison

 

"Thoiry envoie 6 bisons d’Europe, nés dans son parc, en Roumanie (Réserve de Vama Buzaului), pour un projet de réintroduction dans les forêts des Carpates
« L'intérêt du projet c'est qu'en sauvant une espèce animale, on réhabilite un territoire » (Paul de la Panouse, créateur du parc de Thoiry)
Six bisons nés dans le parc animalier de Thoiry (78) ont été choisis par les responsables du programme d'élevage européen pour aller repeupler la réserve de Vama Buzaului en Roumanie. Ce transfert entre dans le cadre « d’un projet de réintroduction dans les forêts des Carpates », a expliqué le parc français.

En 1925, le dernier bison d’Europe vivant dans la nature était tué et avec lui le plus grand mammifère sauvage d’Europe s’éteignait en milieu naturel.
Le zoo de Francfort créa un programme d’élevage pour les 54 bisons survivants dans les parcs zoologiques, avec, en 1932, un studbook, livre généalogique des populations captives. Mais, en 1951, suite à la Guerre, la population captive ne comptait encore que 135 bisons.

Aujourd’hui, grâce à plusieurs opérations de réintroduction menées avec succès, 2.000 bisons vivent à nouveau à l’état sauvage. Cependant, les 3.000 bisons existants (2.000 sauvages et 1000 captifs) descendent de 12 fondateurs seulement. La diversité génétique est donc faible. Les transferts de bisons des pays d’Europe de l’Ouest vers ceux d’Europe de l’Est sont essentiels pour limiter les effets néfastes de la consanguinité mais ils n’ont pu avoir lieu qu’après la chute du mur de Berlin.
Six bisons d’Europe (Bison bonasus), trois mâles et trois femelles, nés à Thoiry, ont été sélectionnés pour leur intérêt génétique par les responsables du programme d’élevage européen (EEP). Thoiry en a fait don pour qu’ils contribuent à repeupler les montagnes des Carpates, en Roumanie.

Le fonds de dotation, « Thoiry Peaugres Conservation », qui a été créé par Colomba de La Panouse Turnbull et qui finance des programmes de conservation en milieu naturel, a financé le transport de ces animaux. Le 13 octobre 2009, un camion spécial les conduira à travers 5 pays pour les acheminer à plus de 2200 km de Thoiry en 48 heures.
Ils transiteront dans la Réserve de Vama Buzaului fondée par Mihai Pascu et vivront dans un premier temps dans des enclos de plus de 100 hectares où ils seront les nouveaux reproducteurs du centre pour diversifier les origines génétiques des prochains animaux réintroduits dans les Carpates.

La monoculture pratiquée dans les forêts de basses altitudes a maximisé la production de bois mais elle a appauvri l’environnement écologique et a rendu ces forêts non viables pour les bisons. Seules deux régions d’Europe offrent actuellement des conditions écologiques favorables à la réintroduction de populations sauvages de bisons : les Carpates en Roumanie, avec la moins dégradée des forêts des montagnes d’Europe Centrale, et la forêt primaire de Bielowiesa (Pologne et Biélorussie). Ces forêts des Carpates hébergent encore des ours bruns, des lynx et des loups, alors que les grands herbivores tels que les bisons, les chevaux de Przewalski et les aurochs avaient disparu il y a 200 à 400 ans.
Grâce aux conditions écologiques optimales des Carpates, les bisons introduits à partir des années 1960 se sont bien reproduits et ils sont maintenant plus de 300. Mais ils sont répartis en plusieurs territoires séparés les uns des autres sans brassage génétique entre les groupes. C’est pourquoi la Réserve de Vama Buzaului attache tant d’importance à la diversité génétique des prochains bisons réintroduits.

Les bisons ont un impact positif sur la forêt. Les milieux deviennent plus ouverts et la diversité végétale plus grande, démontrant la fonction écologique des grands herbivores sauvages pour le maintien ou la rénovation de la biodiversité des écosystèmes forestiers.

Le Groupe Thoiry réhabilite en France la biodiversité forestière grâce aux bisons dans sa Réserve des Monts d'Azur, à Thorenc, Alpes Maritimes. Depuis 2006, le Docteur Patrice Longour fait vivre librement des bisons d'Europe, chevaux de Przewalski, cervidés et sangliers sur les 700 hectares du domaine. Les loups et les lynx du milieu naturel y trouvent du gibier en toute la sécurité. En 4 ans, la diversité végétale des pâturages est passée de 3 espèces au mètre carré à 40 depuis que les bisons et autres herbivores sauvages ont remplacé les troupeaux domestiques. On visite ce site à vocation scientifique et pédagogique en calèches.

Le transfert des 6 bisons de Thoiry aux Carpates en octobre 2009 a une importance exceptionnelle pour conforter la qualité génétique du sauvetage du plus grand mammifère d’Europe et pour développer des populations de bisons qui amélioreront la biodiversité végétale dans les dernières forêts primaires d’Europe, telle celle des Carpates, et dans nos forêts appauvries par la monoculture forestière, telles celle de Thorenc."
 

Evolution du nombre de bisons en captivité et dans la nature :

Date

Population captive

Population sauvage

1924

54

0

1951

135

0

1974

825

675

2005

1200

1900

 

www.thoiry.net

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans Faune & Flore
commenter cet article

commentaires