Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 21:34
L'effarouchement, une méthode efficace pour éloigner des vignes étourneaux et grives.

F. NASCIMBENI / AFP

 

"En Champagne, les vendanges approchent, les prédateurs guettent sur le domaine de Pommery. Etourneaux, grives, corneilles ou encore lapins, chacun lorgne avec envie les raisins bien mûrs. Un risque pris très au sérieux par la prestigieuse maison qui redoute de perdre une partie du précieux cépage Chardonnay, l'un des raisins à la base du champagne.
Pour éloigner les gourmands et protéger le vignoble, le domaine a trouvé la solution : il a confié 25 hectares de vignes à un fauconnier et à ses deux buses de Harris.

Une méthode écologique
Finis donc les filets protecteurs coûteux et polluants. "L'effarouchement est une méthode parfaitement écologique, car les rapaces sont les prédateurs naturels de ces animaux. Et c'est de loin la méthode la plus efficace", explique Fabien Lloyens, fauconnier en Auvergne, qui intervient lui aussi sur ce type d'exploitation.

A l'aube ou au crépuscule, les deux buses au plumage fauve patrouillent au-dessus des vignes et découragent en particulier les étourneaux, de petits oiseaux noirs aux plumes irisées.
«Nous venons d'une manière aléatoire afin de ne pas créer d'habitude chez les étourneaux, ce qui maintient leur stress à un niveau très dissuasif et les éloigne durablement», explique Maxime Khellout, le fauconnier du domaine. La maison Pommery utilise cette technique depuis 2003. Thierry Gasco, le chef de la cave du domaine, est très satisfait : "Les espèces nuisibles ont associé cette partie du vignoble à un tel danger que d'année en année, le temps d'intervention du fauconnier est de moins en moins long.""

20 minutes

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans Non !
commenter cet article

commentaires