Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 17:52
Treize millions d’hectares, soit l’équivalent d’un pays comme la Grèce : c’est la surface de forêt qui disparaît chaque année dans le monde.

En cette Année internationale de la forêt, Metro consacre son numéro Spécial Green à la déforestation. Celle-ci est responsable de 20% des gaz à effet de serre émis dans le monde chaque année

13 millions d’hectares, soit l’équivalent d’un pays comme la Grèce : c’est la surface de forêt qui disparaît chaque année dans le monde.

Or les arbres absorbent du carbone pendant leur croissance. Les détruire libère donc des gaz à effet de serre. La déforestation provoque ainsi 20% des émissions mondiales, davantage que les transports ou l’alimentation.

Paradoxalement, la situation s’est un peu améliorée depuis les années 1990 : les pertes annuelles atteignaient alors 16 millions d’hectares. L’Europe a inversé la tendance en plantant plus d’arbres qu’elle n’en détruit. La Chine, après avoir beaucoup réduit la surface de ses forêts, a compris l’importance du couvert végétal pour consolider les sols. Les zones rouges se concentrent désormais en Amérique du Sud (Brésil, Uruguay), en Afrique (bassin du Congo) et en Asie du Sud-Est (Indonésie ou Malaisie). La forêt y est pillée pour fournir du papier, des terres agricoles ou du bois de chauffage.

Dans le cadre des actions pour le climat, les Nations unies ont lancé un programme intitulé Redd + (Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation). Ambitieux, il pèche par manque de financement. Le sommet de Durban a discuté de la mise en place d’un Fonds vert, alimenté par des “financements innovants”, comme la taxation des transactions financières ou un impôt sur les émissions carbone des transports aériens et maritimes internationaux.

Mais la déforestation n’a pas que des conséquences climatiques. Ecosytèmes très riches, les forêts contribuent à purifier l’air, l’eau et à empêcher l’érosion des sols. Elles sont aussi la principale ressource de 1,3 milliard de personnes. “C’est important de définir les droits d’usage des populations locales et d’avoir des garde-fous environnementaux pour que les forêts ne soient pas seulement des réserves de carbone”, souligne Jean-Baptiste Roelin.

Les associations environnementales tiennent aussi à ne pas rejeter systématiquement la faute sur les pays du Sud. En effet, c’est souvent la production de viande, d’huile de palme ou de biocarburants des pays développés qui justifie la conversion des forêts en terres agricoles. Bonne nouvelle : en modifiant nos modes de consommation, nous pouvons donc lutter contre la déforestation.


"Ma vie sans huile de palme"

Matière grasse bon marché, la palme est partout, de l'alimentation aux cosmétiques. Or sa culture met en péril la forêt tropicale. Adrien Gontier, étudiant, a décidé de s'en passer.

Ni pâte à tartiner, ni chips, ni même un shampooing : Adrien Gontier a vidé ses placards. Depuis le 3 juillet, cet étudiant strasbourgeois de 25 ans ne consomme plus aucun produit contenant de l'huile de palme.

Pas facile : cette matière grasse très peu chère est présente dans 50% des produits vendus en supermarché. "J’ai été très touché par des photos de plantations de palmiers à huile en Asie du Sud-Est", se souvient Adrien. Il a découvert ensuite les conséquences de ces cultures sur la faune, le climat et la société en général.

"En Indonésie et en Malaisie, les entreprises s’accaparent les forêts en chassant les habitants ou en leur proposant de racheter leurs propres terres. Ils se retrouvent endettés à vie, s’insurge-t-il. La palme fait vivre 260 fois moins de personnes que le cacao, le poivre ou le riz."

Sa formation en chimie aide Adrien à décrypter les étiquettes. Souvent présentée sous l’appellation «graisse végétale » dans les pâtisseries ou les surgelés, l'huile de palme se cache aussi dans les additifs (E 304, E305, E470, E 471) et dans les produits d’hygiène et d’entretien (laurylsulfate, acide palmitique, laureth sulfate, palmolein…).

L'étudiant a dressé une liste de soixante-dix références disponibles sur son blog, qui raconte son expérience au quotidien. Sa traque de la palme a modifié ses habitudes : Adrien mange moins de viande (car la culture du soja accentue aussi la déforestation au Brésil), boude les supermarchés et achète ses légumes directement auprès des producteurs. "Je dépense en moyenne 2,60 euros par repas en mangeant sainement et en protégeant l'environnement. Ce n'est pas tellement plus cher."

Son blog : http://vivresanshuiledepalme.blogspot.com


Le WWF vient de lancer un site pour alerter sur l’impact de nos courses sur la forêt tropicale.

Quel rapport entre les chips que l’on grignote volontiers à l’apéro ou devant un match de foot (Euro 2008 oblige) et la déforestation ? C’est l’huile de palme. Selon le site www.protegelaforet.com que vient de lancer le WWF, 61% des chips en contiennent et la consommation d’huile de palme de chaque Français serait responsable de la déforestation de 9m2 de forêts tropicales. Multiplié par 60 millions, on atteint 540 km2, soit 5 fois la superficie de la Ville de Paris ! Avec ce nouveau site, l’ONG de protection de l’environnement souhaite donc sensibiliser les consommateurs à l’impact de leurs achats quotidiens sur la forêt.

20% des gaz à effet de serre

« Depuis le cri d’alarme lancé en 1993 lors de la conférence de Rio, la déforestation n’a malheureusement pas diminué puisque 13 à 14 millions d’hectares de forêts disparaissent encore chaque année, explique le WWF dans un communiqué. Cette déforestation génère aujourd’hui 20% des gaz à effet de serre, soit autant que les émissions produites par les transports, et conduit à la disparition irréversible de milliers d’espèces. » Tout cela se passe loin de nos rayons de supermarché, mais ce n’est pas pour autant que le contenu de notre caddy n’a pas sa part de responsabilité dans la disparition des forêts.

Meubles, parquets, portes et fenêtres en bois tropical : on voit bien le rapport. Selon le WWF, 39% du bois tropical importé en France serait d’origine illégale. La solution ? Se retourner vers le bois labellisé, par exemple. Mais l’impact de nos choix dépend aussi de toute une série de produits de consommation courante comme le papier toilette, le shampooing, la viande… et les chips. Comment faire alors pour le match de ce soir ? Selon protegelaforet.com, il faut éviter des produits contenant l’huile de palme (se méfier si l’étiquette comporte la seule mention générique « matière grasse végétale » – il faut savoir laquelle !). Des conseils, des chiffres et des quiz, ce site est un outil ludique pour mieux comprendre son empreinte écologique sur la forêt.


"Les désastres climatiques accentueront la crise"

Serge Lepeltier est ambassadeur en charge du climat pour la France. Il détaille pour Metro les enjeux du sommet international de Durban.

Qu’est-ce qui va se négocier à Durban ?

Le protocole de Kyoto signé en 1997, engageait les pays développés, hormis les Etats-Unis, à réduire leur gaz à effet de serre. Il se termine fin 2012. Le véritable enjeu, c’est de savoir si on le prolonge. Il faut aussi faire en sorte qu’à terme, on arrive à un accord global avec les pays émergents. Depuis 1997, la carte des émissions mondiales a évolué. A l’époque, la Chine émettait peu par habitant. Aujourd’hui, l’Europe représente 11 % des gaz à effet mondiaux, la Chine et les Etats-Unis 40 %. S’il n’y a plus d’outils contraignants à l’échelle internationale, les premières victimes seront les pays en voie de développement.

Entre la crise économique mondiale et le nucléaire, le climat est-il toujours une priorité ?

L’opinion publique et les Etats voient la lutte contre le réchauffement comme une contrainte, mais c’est aussi une solution. L’engagement pris à Copenhague et à Cancun est de limiter le réchauffement à 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Le dernier rapport du Giec (Groupe d’experts sur le climat, ndlr) montre que si on continue comme aujourd’hui, on arrivera à 3 °C en 2050, et 5 ou 6 °C en 2100. Les désastres climatiques (cyclones, inondations) perturberont le système d’assurance et accentueront la crise économique. Et les coûts d’adaptation seront tels que le PIB mondial baissera de 5 à 20 %. Economie et climat sont liés.

Durban est-il le sommet de la dernière chance ?

Non. Copenhague a été dramatisé et surmédiatisé, car on voulait obtenir un accord global qui n’a pas été atteint. Aujourd’hui, on a comme principe que chaque conférence doit être un pas supplémentaire, une étape dans le bon sens. Les négociations sur la question du climat sont permanentes.


Des détectives dans les bois

Souches coupées, rapports falsifiés, sols pollués... Les détectives forestiers arpentent les bois en quête de preuves d’une exploitation illégale.

Révéler leur vraie identité mettrait en danger leur mission et même leur vie. Ces Sherlock Holmes forestiers s’attaquent à un business de grande ampleur : l’exploitation illégale du bois. “C’est très dangereux, assure Bustar Maitar, responsable forêt de Greenpeace en Indonésie. Les hommes politiques, la police et l’armée ont des intérêts très puissants dans cette industrie.”

Ses enquêteurs pénètrent dans les forêts en se faisant passer pour des scientifiques ou des chasseurs. « Seuls les Indonésiens peuvent faire ce travail, explique Buster Maiter. Si les entreprises croisent un étranger, elles l’arrêtent. »

Plus étonnant, la chaîne de magasins de meubles Ikea emploie elle aussi des détectives forestiers, 17 au total. « Je me rends sur les sites de production pour m’assurer que le bois que nous utilisons n’a pas été coupé de manière illégale ou irresponsable, détaille Evgeny Zabubenin, détective pour l’enseigne en Russie. Je traque le bois volé, je m’assure que les volumes prélevés ne sont pas excessifs. Je vérifie aussi si les jeunes pousses n’ont pas été endommagées ou si le sol n’est pas pollué. »

Le géant suédois, qui utilise l’équivalent de 325 000 camions de bois par an, n’est pas à l’abri de fournisseurs indélicats. « Nous nous renseignons sur chaque entreprise, chaque scierie, chaque forêt », assure Anders Hildeman, directeur forestier du groupe. Chaque année, 25 millions de dollars de bois illégal sont vendus dans le monde. « Vérifier les certificats une fois par an ne suffit pas, explique Scott Poynton, directeur de l’association TFT. Il faut être là quand le bois est coupé. »

En Indonésie, quand Bustar Maitar repère des pratiques illégales, il n’appelle pas la police, souvent en cheville avec les entreprises forestières. Il filme ou prend des photos. “Nous devons montrer au monde les crimes que subit la forêt.”


forêts primaires

Nos forêts primaires disparaissent

Un rapide coup d'oeil à la carte du monde suffit à comprendre que les forêts primaires ou forêts vierges sont en danger. Ces écosystèmes complexes, jamais exploités par l'homme, abritent plus de la moitié des espèces présentes sur la surface de la terre, des insectes aux orangs outans. Au cours des siècles passés, l'Europe et l'Asie ont été les premières à convertir des forêts entières en forêts agricoles. Pour compenser, elles ont replant des arbres sans retrouver cette biodiversité perdue. Aujourd'hui, les 3 plus grandes forêts vierges se trouvent en Amazonie, en Indonésie et dans le bassin du Congo, précisément dans les régions où la déforestation s'intensifie.


"Des satellites pour contrôler les forêts"

Le milliardaire fondateur du groupe Virgin, Richard Branson, consacre une partie de sa fortune à la protection des forêts et de leur faune.

Vous avez créé un sanctuaire pour les lémuriens dans une île des Caraïbes. Envisagez-vous d'aider d'autres espèces menacées par la déforestation ?

Les lémuriens sont une si belle espèce, nous devons le sauver. Ces derniers mois, j'ai aussi voyagé autour du monde pour sauver des requins ou des tigres. La déforestation entraîne des déplacements d'êtres humains, mais aussi d'espèces animales qui sont aussi importantes.

La déforestation est souvent causée par les populations locales. Quelle est la solution ?

On peut découvrir l'exploitation illégale avant qu'il ne soit trop tard. C'est pourquoi je viens de prendre une nouvelle initiative dans ma base spatiale. Nous allons lancer des satellites qui contrôleront les forêts pour voir où les coupes sont opérées.


Les produits qui comptent

Notre consommation quotidienne a un impact direct sur la déforestation à l'autre bout du monde.

Le papier

Les Français consomment 10 millions de tonnes de papier par an. La solutoin : réduire les usages (imprimer moins, éviter le suremballage), privilégier les papiers recyclés ou certifiés FSC ou PEFC. Selon Greenpeace, chaque tonne de papier recyclé épargne 17 arbres.

Le mobilier

Attention aux salons de jardin en teck ! Selon le WWF, 40%du bois tropical est illégal. Pour être sûr que vos meubles n'ont pas alimenté ce trafic, assurez-vous qu'ils disposent du label FSC.

L'or

En Afrique du Sud, au Ghana ou en Guyane, les orpailleurs illégaux creusent des saignées en pleine forêt. Pour chaque gramme d'or traité, ils rejettent 1,3 grammes de mercure qui empoisonne les rivières.

La viande

La France importe 4,7 millions de tonnes de soja, dont 4 millions sous forme de tourteaux destinés à l'alimentation animale. Leur culture occupe l'équivalent de 2 départements français. Elle se développe au Brésil et en Argentine aux dépens de la forêt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans Agissons !
commenter cet article

commentaires

Nancy Petitjean 31/12/2011 13:41

quand on veut se donner la peine de chercher on trouve toujours des produits sans huile de palme même des chips et des frites surgelées pour ceux qui en mangent et même du bouillon de légume
notamment chez Delhaize j'ai trouvé des petites bouteilles de bouillon de légume sans huile de palme alors que dans les magasins diététiques leurs cubes de bouillon en contiennent, il suffit de
regarder les composition, une fois et ensuite on sait ce que l'on doit acheter, cette perte de temps quand on fait ses courses en vaut vraiment la peine, pensez aux orangs-outang , merci pour eux