Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 08:09
poubelle.jpg

 

Il faut augmenter la collecte et le recyclage du papier dans le tertiaire, estime le ministère de l'Ecologie. Dans le même temps, une enquête de Riposte verte et du WWF révèle que l'Etat ne brille pas par son exemplarité en la matière !

Chaque année en France, un employé de bureau consomme 70 à 85 kg de papier. Avec le carton, le papier représente ainsi près de 79 % des déchets générés par les activités tertiaires. Mais, selon les estimations du ministère de l'Environnement, sur les 900.000 tonnes de déchets de papiers produites chaque année au bureau par les Français, moins de la moitié (400.000 tonnes) est collectée et recyclée…

Le ministère de l'Environnement a donc décidé, par la signature d'une convention d'engagement volontaire avec les principaux acteurs de la collecte et du recyclage du papier de bureau, d'améliorer ces performances. Ainsi, d'ici 2015, 200.000 tonnes supplémentaires de papiers de bureau devront être collectées.

Mobiliser l'ensemble des acteurs

Il s'agira d'accentuer les efforts vers les petites entreprises et les administrations et de mener des actions de sensibilisation et d'accompagnement auprès des entreprises tertiaires et des collectivités, de former les personnels en charge de la collecte.

Les acteurs du papier devront également développer une "filière française de recyclage et de valorisation structurée et performante" en privilégiant un approvisionnement de proximité des usines localisées en France (48 recensées par le ministère) et en renforçant la coordination entre tous les acteurs territoriaux concernés.

Enfin, le ministère demande aux acteurs de mettre en valeur les produits «grand public» obtenus à partir du recyclage effectué en France pour encourager l'achat de produits recyclés et indique que"l'Etat s'engage à augmenter la part du papier recyclé au sein de la commande publique". Seulement 5 % du papier ramette acheté en France est fabriqué à partir de papier recyclé.

Le ministère indique également qu'il va étudier "l'opportunité d'introduire une obligation de tri des papiers pour les « gros producteurs », au delà d'un seuil de production annuel à déterminer", amplifier la communication pour le geste de tri sur le lieu de travail et le recyclage du papier, par exemple via une circulaire adressée aux administrations de l'Etat.

Quid de l'exemplarité du secteur public ?

Justement, une précédente circulaire, datée du 3 décembre 2008, engageait l'Etat et ses administrations à l'exemplarité, notamment dans le fonctionnement de ses services et de ses établissements publics en matière de réduction de la consommation de papier, d'achat et de tri des déchets. A compter de 2010, la totalité du papier utilisé devait être recyclé. Entre 2009 et 2010, la consommation de papier des administrations devait être réduite de 20 %. Enfin, le taux de recyclage des déchets papiers devait atteindre les 60 % en 2010. Des objectifs loin d'être atteints.

"Si une majorité d'institutions ou d'administrations ont formalisé une politique papier, il existe encore un écart considérable entre les objectifs fixés par le Grenelle de l'environnement et les performances constatées dans l'étude", indiquent Riposte Verte et le WWF France dans l'étude PAP 50 Public, publiée le 7 février, qui évalue la politique d'achat, consommation et recyclage du papier de 50 grandes institutions publiques et administrations françaises.

Aujourd'hui, seulement un papier sur cinq serait recyclé dans ces organisations, soit une proportion bien inférieure à la moyenne nationale. "Plus grave, dans le bilan 2010 du Plan « État Exemplaire », qui mesure les performances des institutions face aux objectifs fixés dans le cadre du Grenelle, la partie recyclage n'est pas traitée, faisant craindre qu'aucun indicateur n'ait été mis en place".

Le bilan 2010 de l'Etat exemplaire, publié en octobre 2011 par le Commissariat général au développement durable (CGDD), faisait seulement le point sur la consommation de papier des administrations. Ainsi, en 2010, le nombre de ramettes de papier achetées par agent a diminué de 17 % par rapport à 2009. Un agent public ne consommerait plus que… 16 ramettes par an en 2010. Le ministère de l'Agriculture a diminué quasi de moitié (-48 %) sa consommation de papier pour atteindre une consommation de 13 ramettes par agent. Le ministère de l'Environnement, lui, a conservé une consommation équivalente à celle de 2009 (15 ramettes par agent).

Concernant la collecte et le recyclage, l'étude PAP 50 Public dénonce un manque de transparence : une administration sur deux aurait refusé d'y répondre. Parmi elles : les services de la Présidence, du Premier ministre et "plus surprenant" le ministère de l'Ecologie. "Les non-répondants ont alors été notés en fonction de la documentation publique accessible sur la politique papier", indiquent Riposte verte et WWF.

Sur les 50 organisations étudiées, seules 11 obtiennent plus que la moyenne. "Seuls deux ministères réussissent à valider les trois objectifs du Grenelle concernant le papier". Néanmoins, le ministère des Affaires étrangères, le conseil régional d'Ile-de-France, Pôle emploi et la ville de Strasbourg obtiennent les félicitations du jury.

www.actu-environnement.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans Agissons !
commenter cet article

commentaires

Kanna 03/09/2013 08:24

C'est vrai que les papiers de bureau représente une part majoritaire concernant les déchets dans nos locaux...
Je trouve que cet article est pertinent et en faveur des entreprises...
Merci pour le partage !

Agatha 14/08/2013 08:13

"Il faut augmenter la collecte et le recyclage du papier dans le tertiaire, estime le ministère de l'Ecologie"... Effectivement, je pense qu'il est temps de passer à la vitesse supérieur dans le
secteur du recyclage... Ce qui serait bénéfique pour chacun...