Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 19:40

 

Autobiographie recueillie par Sofia Stril-Rever

 

Enfant, j'appris de mes maîtres à prendre soin de l'environnement

Petit garçon, quand j'étudiais le bouddhisme, on m'apprit à prendre soin de la nature car la pratique de la non-violence ne s'applique pas seulement aux êtres humains, mais à tous les êtres sensibles. Tout ce qui est animé possède des sentiments tels que la peine, le plaisir et la joie. Aucun être sensible ne veut souffrir. Au contraire, tous recherchent le bonheur. Dans la pratique bouddhiste nous sommes tellement habitués à cette idée de la non-violence et au souhait de mettre fin à toute souffrance, que nous veillons à ne pas agresser, ni détruire la vie inconsciemment. Evidemment, nous ne croyons pas que les arbres et les fleurs ont un esprit, mais nous les traitons avec respect. Nous assumons donc un sens de responsabilité universelle envers l'humanité et la nature.

...

La protection de la nature n'est pas forcément une activité sacrée et elle ne requiert pas toujours de la compassion. En tant que bouddhistes, nous sommes compatissants envers tous les êtres sensibles, mais pas nécessairement envers chaque pierre, arbre ou habitation. La plupart se soucie de sa maison, sans pour autant éprouver de la compassion à son égard. De même, notre planète est notre maison et nous devons l'entretenir avec soin, pour assurer notre bonheur, celui de nos enfants, de nos amis, et des êtres sensibles qui partagent ce grand habitacle. Si nous pensns que notre planète est notre maison ou "notre mère", notre terre-mère, nous en prendrons forcément soin.

Aujourd'hui nous comprenons que l'avenir de l'humanité dépend de notre planète dont le futur dépend de l'humanité. Mais cela n'a pas toujours été aussi clair. Jusqu'à présent, notre terre-mère a pu tolérer nos négligences. Aujourd'hui, les comportements humains, la population et la technologie ont atteint un tel degré que notre terre-mère ne peut peut plus l'accepter en silence. "Mes enfants se conduisent mal", prévient-elle, pour nous faire prendre conscience qu'il y a des limites à ne pas dépasser.

En tant que bouddhistes tibétains, nous préconisons la tempérance, qui n'est pas sans rapport avec l'environnement, car nous ne consommons pas de manière inconsidérée. Nous posons des limites à nos habitudes de consommation et apprécions un mode de vie simple et responsable. Notre rapport à l'environnement a toujours été particulier. Nos anciennes Ecritures parlent du contenant et du contenu. Le monde est le contenant, notre maison, et nous, les vivants, sommes le contenu.

Il en résulte une relation spéciale à la nature car, sans le contenant, le contenu ne peut exister. Il n'est pas du tout répréhensible que les êtres humains utilisent les ressources naturelles pour subvenir à leurs besoins, mais il ne faut pas exploiter la nature au-delà du strict nécessaire. Il est essentiel de réexaminer d'un point de vue éthique la part que nous avons reçue, la part dont nous sommes responsables et celle que nous allons transmettre aux prochaines générations. A l'évidence, notre génération passe une étape critique. Nous avons accès à une forme de communication globale, et pourtant, il se produit plus souvent des conflits que des dialogues pour construire la paix. Les merveilles de la science et de la technologie coexistent avec bien des tragédies comme la faim dans le monde ou l'extinction de certaines formes de vie. On se livre à l'exploration de l'espace alors que les océans, les mers et les ressources d'eau douce sont de plus en plus polluées. Il se peut que des peuples de la terre, des animaux, des plantes, des insectes et même des microorganismes, soient inconnus des générations futures. Nous devons agir avant qu'il ne soit trop tard.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans A méditer...
commenter cet article

commentaires