Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 10:27

Un tigre de Sibérie  Petit tigre dans des herbes hautes

Un tigre de Sibérie / DR

  

La Russie est le seul pays où la population de tigres a augmenté, passant en 50 ans d'une centaine de spécimens à près de 500.

A travers le monde, leur nombre a été divisé par 30. Il n'en reste environ que 3500.

L'objectif est de doubler ce nombre d'ici à 2022.

350 millions de dollars doivent être débloqués sur 5 ans pour y parvenir.

Elle a organisé en 2010 un sommet pour sauver les tigres.

A écouter sur RTL

http://www.rtl.fr/actualites/vie-pratique/article/la-russie-organise-un-sommet-pour-sauver-les-tigres-7637970403

 

Il s'agit d'une réunion sans précédent des dirigeants internationaux dans le but de doubler le nombre des tigres", a déclaré James Adams, le vice-président de la Banque mondiale qui supervise le financement du programme de protection des tigres.

"3 des 8 sous-espèces ont disparu (...) Le tigre est l'un des animaux les plus vulnérables et menacés d'extinction", a pour sa part souligné le ministre russe des Ressources naturelles Iouri Troutnev devant les délégués.

Pour James Leape, Directeur Général du Fonds mondial pour la nature (WWF), "le succès" de l'initiative pour protéger le tigre "dépend de la volonté politique des pays qui l'abritent".

La Russie est plutôt bonne élève pour la conservation du fauve. Contrairement aux douze autres pays (Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Birmanie, Népal, Thaïlande, Vietnam), elle a vu le nombre de ses tigres dans l'Extrême-Orient augmenter, passant en 50 ans de 80-100 individus à environ 450-500.

Vladimir Poutine a pris sous son contrôle personnel un programme de sauvegarde du tigre. Il avait participé en août 2008 à la capture d'une tigresse pour l'équiper d'un collier GPS afin que ses déplacements soient surveillés.

Une hausse ultérieure est "possible", mais pas "en progression géométrique", a souligné M. Troutnev en soulignant que le nombre des tigres en Russie ne dépasserait pas les 500 individus. Ce sont surtout l'Inde et la Chine qui sont au coeur du problème.

L'Inde abrite plus de la moitié de la population mondiale de tigres, mais le programme de protection engagé par New Delhi n'a pas réussi à enrayer le déclin rapide de ce grand fauve. La population de tigres en Inde a chuté à 1.411 aujourd'hui contre environ 3.700 en 2002 et 40.000 en 1947, au moment de l'accession à l'indépendance.

"Investir dans les tigres signifie investir dans les êtres humains. Si nous devons lutter contre le réchauffement climatique et préserver la biodiversité, nous devons protéger les tigres", a souligné Satya Prakash Yadav, responsable du ministère indien de la protection de l'Environnement.

"Il est essentiel d'éliminer le braconnage. Des solutions doivent être trouvées aux niveaux nationaux. Il faut aussi renforcer la coopération transfrontalière", a souligné M. Adams. Environ 150 tigres sont tués chaque année dans le monde.

La route des trafiquants va de l'Inde à la Chine où les différentes parties du tigre valent très cher, car utilisées depuis 1.500 ans dans la médecine traditionnelle et pour leurs supposées vertus aphrodisiaques.

Un programme international pour la protection du tigre adopté au cours du sommet qui prévoit notamment la création d'un consortium international pour la protection du félin réunissant Interpol et les douanes des Etats concernés.

Environ 350 millions de dollars débloqués sur cinq ans pour le plan d'action.

 

En Inde, des commandos armés ont été déployés dans les jungles du sud pour empêcher les braconniers de capturer et de tuer les tigres, dont le nombre a fortement diminué.

La Force spéciale de protection des tigres, qui compte 54 hommes, patrouille dans les deux principales réserves de tigres dans les parcs nationaux de Bandipur et Nagarhole, à la frontière entre les Etats du Karnataka et du Tamil Nadu.

L'équipe, qui comporte aussi des gardes forestiers, s'est entraînée pendant trois mois aux techniques de survie dans la jungle et au maniement des armes.

Il s'agit de la première initiative de ce genre en Inde.

L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres au monde, représentant plus de la moitié du nombre total recensé, mais le pays peine à freiner le déclin de la population face au braconnage, au trafic international et à la destruction de l'habitat naturel provoquée par le développement urbain et la déforestation.

Selon le dernier recensement de l'instance gouvernementale chargée de la conservation des tigres, Project Tiger, l'Inde comptait en 2010 1.706 tigres, contre 1.411 en 2006.

Le nombre actuel de tigres est encore très loin de celui enregistré en 2002 avec 3.700 tigres. On estime qu'il y avait 40.000 tigres vivant en Inde au moment où le pays accéda à l'indépendance, en 1947.

Le Karnataka est l'Etat indien où les tigres sont les plus nombreux, avec quelques 300 félins répartis dans six réserves, selon les chiffres de 2010.

Selon le département local des forêts, 50 tigres sont morts depuis 2006, dont la moitié tués par des braconniers qui revendent leurs restes en Chine pour des remèdes de médecine traditionnelle.

L'Autorité nationale de conservation des tigres (NTCA) a débloqué 500 millions de roupies (920.000 dollars) pour former, armer et déployer des commandos similaires dans 13 réserves de tigres en Inde.

www.goodplanet.info

 

Les dirigeants des 13 pays qui abritent aujourd'hui le félin se sont engagés à doubler d'ici 2022 la population des tigres vivant à l'état sauvage.

Dans les 5 prochaines années, 350 millions de dollars (258millions d'euros) devraient être consacrés à sa sauvegarde.

La lutte contre la braconnage illégal, principale menace pesant sur le félin, devrait s'intensifier, grâce à une coopération accrue entre Interpol et les douanes des pays concernés."

"Vladimir Poutine était accompagné de son homologue chinois dont le pays abrite les plus grands élevages de fauves en captivité. Des élevages où les animaux sont destinés à l'abattage et qui ne doivent surtout pas être confondus avec les zoos où une partie des animaux peuvent être remis en liberté, comme c'est le cas notamment en Inde."

"Les braconniers figurent aujourd'hui comme les principaux prédateurs du fauve. Ils en extraient majoritairement la peau et les os, particulièrement prisés dans la pharmacopée chinoise. Alors même que la capture et la commercialisation domestiques sont prohibées dans les 13 pays concernés, 481 saisies ont été recencées depuis 2000 principalement en Inde, Thaïlande, Vietnam. Celles-ci concernaient entre 1069 et 1220 fauves soit plus de 100 par an. Selon le Directeur Général de l'ONU chargé des crimes et de la drogue, le trafic du tigre est probablement relié au blanchiment d'argent et au terrorisme."

"Le braconnage est le problème n°1, il faut d'abord y mettre un terme pour parvenir à stabiliser la population des tigres dans les 10 prochaines années calcule le co-Président du groupe des félins à l'IUCN. C'est dans une 2ème étape que les pays pourront travailler l'élargissement des zones d'habitat du tigre, aujourd'hui menacées par la déforestation. Son territoire s'est réduit d'une manière drastique depuis 1970 et totalise aujourd'hui 960 000 m2, une surface bien trop étroite pour un si grand félin."

"Polémique sur les fermes d'élevage en Chine : il y aurait près de 5000 tigres en captivité en Chine. Selon l'IUCN, ils sont répartis dans 8 fermes d'élevage. Les fauves élevés dans ces fermes fournissent la pharmacopée chinoise, notamment en poudre d'os réputée très efficace contre les rhumatismes. Normalement, depuis 1993, la Chine a interdit tout commerce du tigre. Mais selon l'ONG Traffic, près d'1 millier de ces grands fauves auraient été abattus au cours des 10 dernières années. Il y a 2 écoles en Chine : la 1ère soutient que la poursuite de l'élevage permettrait de réduire le braconnage, la 2ème fait valoir que celui-ci continuera quand même dans la mesure où les produits issus de tigres sauvages sont plus recherchés que ceux issus de populations captives. Les économistes de la conservation sont eux aussi partagés sur cette question."

Le Figaro

WWF  

"Le WWF travaille depuis une quarantaine d’années pour la protection du tigre. En 2010, le WWF lance la campagne « 2010 année du Tigre » et développe des actions de conservation sur 7 territoires de conservation du tigre identifiés sur les 13 Etats dits du tigre (Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Birmanie, Népal, Russie, Thaïlande, Vietnam) ainsi qu’un programme fort de lutte contre le commerce illégal."

Plus d'info sur http://3200tigres.wwf.fr/ + pétition à signer

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence - dans Non !
commenter cet article

commentaires