Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : belleplanete.over-blog.com
  • belleplanete.over-blog.com
  • : Amoureuse de la nature, un brin militante, bienvenue dans mon monde... écologie, merveilles terrestres, belles initiatives, protection animale, livres, cuisine végétarienne mais aussi grognements et émotions... Belle visite ! Laurence
  • Contact

Recherche

8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 17:54

Frédéric Lenoir

 

Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue et historien des religions. Chercheur associé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).

Directeur de la rédaction du magazine Le Monde des religions (bimestriel appartenant au groupe Le Monde ). Producteur et animateur sur France Culture de l'émission hebdomadaire Les Racines du ciel.

Auteur d’une trentaine d’ouvrages (essais, encyclopédies, romans), traduits dans une vingtaine de langues et vendus à plus de trois millions d'exemplaires, il est également scénariste de bandes dessinées et auteur d’une pièce de théâtre.

Il partage sa vie entre Paris et la Provence, où il écrit ses livres.

www.fredericlenoir.com

 

Extrait de son livre « petit traité de vie intérieure »

Petit traité de vie intérieure

« Pour ma part, je crois que lorsque nous nous sentons responsables de notre existence, nous nous sentons aussi responsables de la vie, ce bien si précieux. Nous nous engageons alors dans des causes qui dépassent notre petite sphère personnelle : nous soutenons d’autres humains qui souffrent, même à l’autre extrémité de la terre ; nous nous sentons concernés par n’importe quelle dictature comme si nous avions à la subir nous-mêmes ; nous nous mobilisons pour soutenir une femme qui va être lapidée en Iran et pour la libération d’un prisonnier politique en Chine, et nous nous sentons aussi touchés par le sort de la terre et de tous les êtres vivants. Nous nous battons pour la sauvegarde de la planète, pour que la terre demeure belle et enviable, pour que cesse le massacre des espèces menacées et contre la torture animale. Comment peut-on aimer la vie et la détruire ? Refuser la souffrance pour soi et supporter celle des animaux ? Aimer la planète et rester indifférent au pillage dont elle est victime ? Cela m’est apparu comme une évidence dès que je me suis forgé une conscience philosophique de l’existence. C’est pourquoi je suis engagé depuis très longtemps non seulement dans des associations humanitaires, mais aussi écologiques. J’ai ainsi participé il y a plus de 20 ans à la création de l’Association « Environnement sans frontières » avec Eric de Romain et Valérie Adt et j’ai publié le livre « Mal de Terre » avec Hubert Reeves qui dénonce les principales menaces pour l’avenir de la vie sur terre. Toute action en faveur de la vie, aussi minime soit-elle, est une manière de nous relier au monde et de signifier notre refus de la violence et de la destruction. Plus nous serons nombreux à agir ainsi, plus le monde aura des chances de changer ».

 

Mal de Terre

 

Préoccupé par l'avenir de l'homme sur notre planète, Hubert Reeves égrenne la liste des catastrophes écologiques susceptibles de mettre un terme à l'odyssée humaine, tout en détaillant les causes de cette crise contemporaine.

Démonstration passionnante, ce Mal de Terre est un appel angoissé à la conscience des hommes.

A lire de toute urgence.

 

Interview d’Hubert Reeves sur le livre « Mal de terre » visible sur :

http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/0-toutes-les-videos/104210-reportage-hubert-reeves-le-mal-de-terre

Repost 0
Published by Laurence - dans A méditer...
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 18:12
Jean-James Garreau, devant son usine haute qualité environnementale (HQE), récemment inaugurée sur l'Agropole. 
Jean-James Garreau, devant son usine haute qualité environnementale (HQE),
récemment inaugurée sur l'Agropole. (photo Émilie Drouinaud)
  

Bourlinguer humanum est… Jean-James Garreau s'est forgé dans les voyages : l'Europe bien sûr, mais aussi les Amériques ou encore l'Afrique. « J'ai fait mon service militaire comme professeur en Côte d'Ivoire. » Treize ans sur les routes, avec la curiosité en bagage et quelques idéaux fermement accrochés aux godasses. « J'ai travaillé sur des campagnes pour replanter des arbres et contre la désertification et c'est à cette époque que j'ai commencé à m'intéresser à la nutrition. » Lauréat de l'Agropole. C'est aussi à cette période que celui qui deviendra docteur en biologie découvre le soja et expérimente les régimes alimentaires. Végétarien d'abord. Puis végétarien strict, autrement dit végétalien. « Mais je me suis rapidement aperçu que les fromages me manquaient. » Nous sommes en 1994. Le fils Garreau en a fini de sa grande vadrouille et réintègre la ferme familiale, en Vendée. Il touche le RMI. « Mes parents élevaient des chèvres. Ils produisaient un peu de fromage. J'ai commencé à en faire de mon côté, à partir de lait de soja, qui se vendaient comme des petits pains dans les boutiques bio. » En 1995, Garreau migre vers Bordeaux, loue un laboratoire pour la mise au point technologique de son fromage et rempile à la fac. Il présente une thèse de biologie sur les chevreuils et gagne, en 1996, un concours de l'innovation organisé par l'Agropole, à Agen. Soja lactofermenté « Le fromage végétal c'est l'application des technologies fromagères au lait de soja », expose Jean-James Garreau, à la tête de l'entreprise Le Sojami à Estillac depuis 1997. Reconfigurée selon les dernières normes environnementales, cette usine, peu gourmande en énergie, fabrique une centaine de références, à base de soja, distribuées dans leur grande majorité en France. « On a des touches pour commercialiser des produits en marque de distributeur », signale Jean-James Garreau qui s'est fixé, comme prochain objectif, d'élargir le cercle des consommateurs de mets au soja lactofermenté. « Nos produits ont les inconvénients de leurs avantages, il faut les expliquer plus que les autres… »

Le DVD "Comment nourrir l'avenir"

 Même si elles lui ramènent régulièrement « les pieds sur terre », ses fonctions de chef d'entreprise ne détournent pas Jean-James Garreau de son engagement pour la cause alimentaire et la nutrition. « Pour la santé des gens et de l'économie, il faudrait que notre alimentation soit beaucoup moins carnée car en l'état, elle est beaucoup trop grasse. Avec 75% de protéines animales pour 25% de protéines végétales, elle est trop déséquilibrée. »

Des préoccupations consignées dans un DVD réalisé avec le concours de son neveu et intitulé « Comment nourrir l'avenir ». Un documentaire sorti au mois de juin dernier qui dresse un état des lieux des méfaits liés à la surconsommation de protéines animales et d'aliments raffinés dans les sociétés développées avec, en arrière-plan, la pratique d'une agriculture industrielle qui a rendu possible cette surconsommation.

www.sudouest.fr

 

Comment nourrir l'avenir ?

 

 

Video

Repost 0
Published by Laurence - dans A lire - A voir
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 19:25
Jardinage Poireaux
Ingrédients (4-6 personnes)
* 4 poireaux
* 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
* 1 petit bouquet de ciboulette, aneth, menthe, thym, romarin, marjolaine...
* 3 oeufs
* 200 g de ricotta
* Chapelure

* Coupez les poireaux en fines rondelles. Les faire fondre à l'huile avec la menthe et les autres aromates ciselés. Laissez tiédir avant d'ajouter la ricotta et les oeufs battus. Salez, poivrez, mélangez bien.
* Versez dans un moule bien graissé et chemisé de chapelure.
* Mettez au four au bain-marie à 180 °C pendant 30 à 40 minutes. Le dessus doit être légèrement doré et gonflé.
* Démoulez et servez décoré de feuilles de menthe
Repost 0
Published by Laurence - dans Gourmandises
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 23:31
chauve souris david lapleau
 
 
 
 
 
   
 

 

Avant même sa sortie, le film de Sylvester Stallone a déjà réussi à traumatiser toute une population... de chauves-souris.

Si à Hollywood, rien ne lui résiste, Sylvester Stallone ne s'est pas fait que des amis lors du tournage de son prochain film en Bulgarie. En effet, les chauves-souris présentes sur le lieu de tournage, dans la région de Lovetch, semblent avoir été particulièrement troublées par la présence des comédiens et des machineries.

En Bulgarie, l'immense grotte de Devetachka, située près des cascades de Krushuna, est un site protégé apprécié des touristes. Le plafond, très haut, comporte sept trouées qui laissent entrer une lumière tamisée, permettant ainsi à de nombreuses espèces animales et végétales de proliférer. Elle cache un vrai trésor : on y trouve pas moins de 13 espèces de chauves-souris. En été, pendant la période de reproduction, la grotte est même interdite d'accès durant deux mois pour éviter de perturber ces animaux sensibles.

Or, une association accuse le gouvernement bulgare d'avoir autorisé le tournage du film d'action Expendables 2 malgré la fragilité du site. Le résultat est accablant : la population de chauves-souris qui hiverne dans les grottes a été divisée par trois ! Les écologistes de "Balkans verts" ont déjà fait appel à des scientifiques pour analyser le comportement des animaux, et comptent bien demander des explications aux autorités.

L’Internaute  

Repost 0
Published by Laurence - dans Non !
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 15:59

Animal cadeau 

Repost 0
Published by Laurence - dans Zoom sur...
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:50

Bangalore (Inde) - Des commandos armés vont être déployés dans les jungles du sud de l'Inde pour empêcher les braconniers de capturer et tuer les tigres, dont le nombre a fortement diminué, ont annoncé mercredi des responsables locaux.

La Force spéciale de protection des tigres, qui compte 54 hommes, patrouillera dans les deux principales réserves de tigres dans les parcs nationaux de Bandipur et Nagarhole, à la frontière entre les Etats du Karnataka et du Tamil Nadu, a annoncé le gouvernement du Karnataka.

L'équipe, qui comporte aussi des gardes forestiers, s'est entraînée pendant trois mois aux techniques de survie dans la jungle et au maniement des armes.

"Nous projetons de mettre en place une autre équipe de 54 personnes qui sera déployée dans les trois autres réserves de tigres de l'Etat", a déclaré B.K. Singh, le responsable de la protection forestière du Karnataka.

"Ils auront également un entraînement physique, des combats sans et avec armes, apprendront à lire des cartes", a-t-il ajouté, soulignant qu'il s'agissait de la première initiative de ce genre en Inde.

L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres au monde, représentant plus de la moitié du nombre total recensé, mais le pays peine à freiner le déclin de la population face au braconnage, au trafic international et à la destruction de l'habitat naturel provoquée par le développement urbain et la déforestation.

Selon le dernier recensement de l'instance gouvernementale chargée de la conservation des tigres, Project Tiger, l'Inde comptait en 2010 1.706 tigres, contre 1.411 en 2006.

Le nombre actuel de tigres est encore très loin de celui enregistré en 2002 avec 3.700 tigres. On estime qu'il y avait 40.000 tigres vivant en Inde au moment où le pays accéda à l'indépendance, en 1947.

Le Karnataka est l'Etat indien où les tigres sont les plus nombreux, avec quelque 300 félins répartis dans six réserves, selon les chiffres de 2010.

Selon le département local des forêts, 50 tigres sont morts depuis 2006, dont la moitié tués par des braconniers qui revendent leurs restes en Chine pour des remèdes de médecine traditionnelle.

L'Autorité nationale de conservation des tigres (NTCA) a débloqué 500 millions de roupies (920.000 dollars) pour former, armer et déployer des commandos similaires dans 13 réserves de tigres en Inde.

www.goodplanet.info

© AFP

Repost 0
Published by Laurence - dans Coup de chapeau !
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:31

projets végétaux

A Paris, Sydney ou Miami, les bâtiments aux façades végétales gagnent du terrain. Si le projet de rendre la Tour Eiffel plus verte n'est pour l'instant pas accepté, le groupe international d'ingénierie Ginger a cependant déjà imaginé ce que pourrait donner une "Dame de vert" au lieu d'une "Dame de fer". Ici, la phase 1 du projet (gauche) et la réalisation finale (droite).

 

sydney 

Pour ces deux tours d'habitation "One Central Park" à Sydney, en Australie, l'architecte Jean Nouvel a imaginé une façade faite de verre et de verdure. 500 appartements de luxe verront ainsi le jour, derrière douze jardins verticaux et les baies vitrées. © Patrick Blanc

 

musée à miami

Sur cette maquette, le musée d'art contemporain de Miami, aux Etats-Unis. Porté par 70 colonnes végétalisées de 10 à 18 mètres de hauteur, ce bâtiment semblera suspendu dans les airs. © Patrick Blanc

 

hauts-de-seine

A Nanterre, l'Hôtel du département s'est habillé de vert dès 2005, avec ce rectangle placé sur une avancée de la façade. © Patrick Blanc

 

musée du quai branly

C'est encore Patrick Blanc, créateur du mur végétal, qui a imaginé la façade très nature du musée du Quai Branly, à Paris. D'une surface de 800 m², le mur végétal est composé d'environ 15 000 plantes venues du Japon, de Chine, des Etats-Unis et d'Europe centrale. © Patrick Blanc

 

rue d'alsace à paris

Rue d'Alsace, à Paris, cette façade végétale a été montée en 2008. Près de la gare de l'Est, les voyageurs peuvent faire un détour pour admirer ces 1400 m2 faits de 40 000 plantes aux différentes nuances de vert. Soit plus de 110 espèces sur 27 mètres de hauteur. © Patrick Blanc

 

parking souterrain

Le parking souterrain Perrache, à Lyon, accueille une composition végétale de taille. 260m² de plantes sont ici éclairées par des spots. Encore une œuvre du botaniste Patric Blanc. © Patrick Blanc

 

bureaux

Les murs végétaux gagnent de nombreux espaces et notamment les lieux de travail, comme ici à Meudon, le "Green office". © Patrick Blanc

 

Source : L'Internaute

Repost 0
Published by Laurence - dans Coup de chapeau !
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 18:59

Au cinéma le 1er février 2012

guepar.jpg

 

Disney Nature présente Félins, un documentaire environnemental à couper le souffle. Tourné en Afrique, au Kenya, dans l’une des régions les plus sauvages du monde, le film propose aux spectateurs (à partir de 6 ans) de découvrir une histoire vraie, sans mise en scène, captée comme jamais auparavant auprès de lions et guépards en liberté.

Vous allez notamment découvrir l’histoire de Mara, une adorable petite lionne qui se bat pour grandir avec la force, le courage et la sagesse de sa mère et l’incroyable destin de Sita, courageuse femelle guépard mère célibataire de cinq nouveau-nés ; et enfin celui de Fang, fier chef d’une troupe de lions qui doit défendre sa famille contre un lion rival et ses fils.

Réalisé par deux maîtres du cinéma animalier, Keith Scholey et Alastair Fothergill, Félins nous dévoile les aventures aussi palpitantes qu’émouvantes des maîtres de la savane africaine, ces fauves qui risquent leur vie pour protéger leur famille.

 

 Bande annonce

Repost 0
Published by Laurence - dans A lire - A voir
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 08:21

 

 

 

 

 

 

   

Encouragé par 700.000 utilisateurs, Facebook a décidé d'opter pour les énergies vertes. Le réseau social a annoncé une collaboration avec Greenpeace pour donner un coup de pouce aux renouvelables. Il entend même développer des applications pour aider les utilisateurs à faire des économies de courant et pour les impliquer dans le processus. We like !

L'annonce de Facebook fait suite à une campagne qui aura duré deux ans au total. Dans un premier temps, Greenpeace a demandé à Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook, d'éliminer le charbon au profit des énergies vertes pour alimenter ses centres de données. Peut-être vous souvenez-vous de notre clip ou du record mondial du plus grand nombre de commentaires à un post sur Facebook en 24 heures. Grâce à 700.000 personnes du monde entier, le message ne pouvait être plus clair.

Pour toutes ses opérations, Facebook s'engage désormais sur la voie des énergies vertes, y compris donc pour ses centres de données, très gourmands en énergie. L'entreprise compte également se renseigner sur l'origine du courant fourni par les différents producteurs d'électricité pour les convaincre d'investir dans les sources renouvelables. Enfin, Facebook veut donner l’exemple en matière d'économie d'énergie via des recherches et le partage des connaissances avec d'autres entreprises IT.

Les utilisateurs du réseau social international remarqueront eux aussi qu'un nouveau vent vert souffle sur Facebook. Avec Greenpeace, le site entend explorer de nouvelles possibilités pour exploiter la puissance de la plate-forme en faveur de l'environnement et des choix énergétiques rationnels. « Nous sommes impatients d'explorer de nouvelles pistes aux côtés de Greenpeace pour mobiliser l'opinion publique et la fédérer autour des thématiques énergétiques qu'elle juge prioritaire. Qu'il s'agisse du comportement en tant que consommateur ou des économies d'énergie, des choix politiques ou de la disponibilité de la capacité renouvelable », a déclaré Marcy Scott Lynn, responsable du programme durabilité chez Facebook.

www.greenpeace.org

 

 

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 19:58
Le dressing bio de bébé

La culture du coton et du coton biologique

La culture du coton représente plus du tiers de la production mondiale de fibres textiles (Source : International wood textile organisation - 2003). La culture non écologique de coton utilise 25% des insecticides et 10% des pesticides consommés dans le monde pour seulement 2.5% de terres cultivées. Aucun chiffre n’est donné concernant les OGM ou les engrais chimiques.

On estime la production annuelle mondiale à environ 22 millions de tonnes et seulement 0.09% est cultivé de manière à respecter l’environnement.

Le coton biologique est cultivé sans pesticides, insecticides, ou fongicides. Sa cueillette est réalisée à la main par des producteurs bénéficiant du commerce équitable.

Pourquoi porter des vêtements en coton bio ?

Choisir de porter des vêtements en textiles biologiques,c’est faire le choix de protéger l’environnement mais aussi protéger nos enfants. Vous les protégez ainsi des produits chimiques qui sont normalement utilisés pour traiter le coton tel que le chlore, les phtalates, les formaldéhydes, les métaux lourds et les colorants azoïques.

La peau de nos enfants peut absorber tous ses produits chimiques. Il est donc important pour leurs santés de les préserver et de les protéger. Faire le choix de porter un vêtement bio, c’est faire le choix de protéger l’environnement, les producteurs, et nos enfants.

Le site : www.le-dressing-de-bebe.fr

 

Repost 0
Published by Laurence - dans Du côté du web
commenter cet article